«

»

Juil 03 2018

Kitefoil: tour de France réussi par Matthieu Girolet

Il l’a fait! Matthieu Girolet a réussi son pari fou d’effectuer le tour de France en kitesurf. Il a parcouru plus de 2400km le long des côtes françaises durant 24 étapes avec son kitefoil. Parti de Dunkerque le 22 mai 2018, Matthieu a rallié la ville de Nice le 27 juin. Une prouesse inédite. LR – Préparation Physique est ravi d’avoir contribuer à la réussite de cette belle aventure.

Après le départ de Dunkerque – © Romaric Linares

Un défi physique réussi

Au delà d’avoir été un défi nautique et logistique, ce tour de France en kitefoil a aussi était un challenge physique. En effet, Matthieu Girolet naviguait en moyenne 4 heures et 40 minutes par étape avec certaines pouvant aller jusqu’à 8 heures, c’est supérieur aux prévisions de l’équipe. La bonne forme physique de Matthieu Girolet lui a permis d’absorber ces longues navigations sans percevoir d’affaiblissement notoire. Rarement il s’est senti en défaillance physique pour mener à bien chaque étape. Une satisfaction pour le navigateur qui voulait absolument que la fatigue physiologique ne soit pas un frein dans cette aventure. Pour cela, il s’est donné les moyens. A raison de trois séances de préparation physique par semaine pendant six mois, Matthieu s’est rigoureusement entraîné au CREPS de Montpellier en suivant le programme d’entraînement de LR Préparation Physique.

Extrait d’un relevé de fréquence cardiaque de Matthieu sur la 23ème étape – © Garmin

Pour preuve, durant le tour de France, la fréquence cardiaque de Matthieu Girolet n’a jamais atteint des valeurs élevés. Ces relevés démontrent une bonne réponse à l’effort de l’organisme du navigateur. Rappelons que la fréquence cardiaque traduit un état de forme physique. Dans le sport, elle renseigne sur l’intensité de l’effort ou sur le niveau d’entraînement d’un individu. Durant un effort, l’élévation de la fréquence cardiaque est une adaptation normale car les différents muscles sollicités requièrent plus d’oxygène et d’énergie ce qui oblige le cœur à fournir une plus grande quantité d’apport sanguin.

Sur le plan musculaire et articulaire, Matthieu n’a subit aucune blessure. Un constat qui caractérise sa bonne préparation physique. Comme dans de nombreuses activités physiques, la pratique intensive d’un sport peut engendrer des déséquilibres posturaux. En effet, réitérer la même position et les mêmes mouvements durant de nombreuses heures de pratique occasionnent inévitablement des perturbations musculaires, tendineuses et osseuses. Le kitesurf n’est pas épargné par cela. De par la position de navigation avec le pilotage de l’aile, un kitesurfer développe une attitude cyphotique avec les épaules en avant. Cette position est d’autant plus marquée en kitefoil à cause des longues distances parcourues sur un même bord. C’est dans ce sens que Matthieu Girolet a appliqué dans ses programmes d’entraînements des exercices d’équilibrage musculaire. En harmonisant les masses musculaires on prévient les blessures.

Exercice d’équilibrage musculaire – © Romaric Linares

Matthieu Girolet heureux d’arriver à Nice – © Romaric Linares

Une gestion de l’effort optimisée

Sur un projet sportif tel qu’un tour de France en kitesurf, les navigations s’enchaînent et un état de fatigue s’accumule. La durée joue contre la navigateur puisque, plus le défi sportif est long, plus le navigateur engrange de la fatigue. L’objectif est donc de limiter l’apparition de la fatigue et de repousser son accumulation dans le temps. Optimiser la récupération est donc important, surtout quand l’activité physique doit se répéter. L’idée sur un tel projet est d’accélérer la récupération. Grâce à la mise en place de routines de récupération tout au long du tour de France, Matthieu a optimisé sa récupération lui permettant de repousser l’accumulation de fatigue dans le temps. Voici les différents axes appliqués par Matthieu durant son périple:

  • les étirements: malgré les nombreuses controverses qui persistent au sujet des étirements, des intérêts supposés existent pour la récupération. Les professionnels du sport et de la santé s’accordent à dire que les étirements sont intéressants pour mieux récupérer. En effet, les étirements diminuent les tensions musculaires et redonnent au muscle sa longueur initiale. Il faut cependant respecter certaines règles essentielles pour ne pas mettre en danger les muscles.
  • hydratation et alimentation: afin de combattre et compenser la fatigue née au cours d’une activité physique, l’hydratation et l’alimentation tiennent une place centrale dans la récupération. On observe immédiatement après l’exercice une déshydratation plus ou moins prononcée, mais systématique. Sa gravité dépend de l’intensité et de la durée d’effort, de la quantité de boisson absorbée pendant l’activité et des conditions climatiques du jour. Une compensation rapide du déficit hydrique s’impose prioritairement afin de prévenir des problèmes tendineux et rénaux.
    La reconstitution des stocks de glycogène représente la deuxième étape importante dans la récupération. Le glycogène est le principal constituant du carburant utilisé par le muscle. Après un effort physique important, si l’on tarde à refaire le « plein d’énergie », on expose l’organisme à une fatigue chronique ou même à une blessure.
    Enfin, le dernier élément essentiel dans la récupération est l’élimination des déchets et la lutte contre l’acidité. Au cours d’un effort physique, l’organisme accumule différents déchets dû à la dégradation des tissus. Le caractère acide de la majorité de ces déchets, que l’on surnomme aussi « toxines », nécessite une compensation alcaline.
  • auto-massages: le massage après l’effort est une méthode incontournable de récupération. En favorisant l’augmentation de la circulation veineuse, il participe à l’élimination des déchets causés par l’exercice. On constate aussi un effet antidouleur grâce à la stimulation des récepteurs cutanés qui voient leurs seuils de sensibilité diminuer. Enfin, le massage est grandement apprécié pour son effet relaxant, tant sur le plan nerveux que sur le plan musculaire.
  • le sommeil: le sommeil est composé de différentes phases dont le sommeil profond qui joue un rôle majeur dans la récupération. C’est durant ce type de sommeil qu’on observe une circulation importante d’hormone de croissance. Celle-ci joue un rôle important dans la récupération en stimulant la fabrication des tissus musculaires. Autre élément en faveur des effets réparateurs du sommeil profond: il entraîne une diminution de l’activité des cellules du cerveau et des systèmes qui commandent l’activité musculaire, ce qui a pour conséquence une relaxation générale. Cette inactivité est nécessaire pour la régénération des cellules musculaires et pour reconstituer les stocks énergétiques. Enfin, le sommeil profond permet une élimination plus rapide des toxines et autres déchets.

Séance d’étirements pour Matthieu Girolet – © Romaric Linares

LR – Préparation Physique sur le KitefoilAroundFrance

Les missions de LR – Préparation Physique ne sont pas arrêtées qu’à la préparation physique de Matthieu Girolet. Un accompagnement durant le tour de France en kitefoil a aussi eu lieu. A terre comme sur l’eau, la présence était continue pour assurer la sécurité et le suivi physique du navigateur.

Assistance en mer – © Clement Puig