«

»

Oct 10 2017

Voile légère: tests physiques de la Red Bull Foiling Generation

Le mois dernier, le Centre d’Entraînement de Méditerranée (CEM) de la Grande-Motte a accueilli un camp de sélection de la Red Bull Foiling Generation sous l’égide de la Fédération Française de Voile. Cet événement a pour but de détecter des jeunes talents en voile parmi 32 équipages français afin de naviguer sur un Flying Phantom Elite. C’est un catamaran de sport qui vole sur l’eau grâce à ses foils. Après différentes étapes de sélections et de qualifications nationales, le meilleur duo français participera à la finale mondiale face à quatorze autres nations.

© Centre d’Entraînement Méditerranée

L’une de ces étapes de sélection s’est déroulée dans la station balnéaire Grande-Mottoise. Encadré par Franck Citeau, entraîneur de l’équipe de France de catamaran, les jeunes marins ont été évalué en navigation, lors d’entretiens individuels et sur des tests physiques. C’est pour organiser ces derniers que le CEM a fait appel à LR – Préparation Physique. Le Flying Phantom Elite est une embarcation qui décuple sa vitesse grâce aux appendices des coques qui permettent à ces dernières de décoller de l’eau. C’est donc un bateau très puissant et physiquement exigeant. En effet, un équipage de Flying Phantom Elite doit allier endurance et puissance musculaire, tout en étant fin dans les manœuvres et lors des déplacements. C’est dans ce sens qu’une batterie de tests physiques a été sélectionné afin d’apprécier l’état de forme générale des jeunes marins. Ainsi, les différents qualités physiques évaluées étaient:

  • la morphologie,
  • la puissance aérobie,
  • l’endurance musculaire des membres supérieurs et inférieurs,
  • la puissance musculaire des membres inférieurs,
  • l’équilibre de la sangle abdominale, les capacités de gainage musculaire,
  • et la souplesse.

Test d’endurance musculaire – © Romaric Linares

Tous les participants ont donné le meilleur d’eux-mêmes durant ces évaluations physique. Comme l’explique si bien l’organisateur, « longue est la route qui mènera les jeunes prétendants à la finale mondiale, car régater à bord des Flying Phantoms se mérite. Simple et ultra maniable, le Flying Phantom est un monstre de tonicité et de vitesse ». Pour les jeunes sélectionnés à la Grande-Motte, ils devront encore se qualifier lors de la finale nationale qui a lieu à la fin du mois pour espérer participer à la compétition internationale.

Test aérobie – © Romaric Linares